Ouvrir la navigation secondaire

Ce billet a plus de deux ans. S'il contient des informations techniques elles sont peut être obsolètes.

Précédent WebDev's Digest - Juin 2009
Suivant WebDev's Digest - Juillet 2009

HTML 5 et video, des débuts difficiles

L'acualité du web est bouillante en ce moment, et ça fait plaisir. Les discussions continuent autour de la balise <video> et je vous propose un petit tour de ce qui se passe en ce moment.

Codecs for <audio> and <video> est un lien intéressant déniché sur le Standblog entre 2 pubs pour Firefox. C'est un message de Ian Hickson dans le cadre de sa difficile entreprise d'écriture des specs d'HTML 5. Message dans lequel il fait le point sur l'implémentation des codecs video dans les différents navigateurs. Sa conclusion est la suivante : chacun fait sa sauce donc pas de codec obligatoire (!) dans la spec :

  • Apple, pour des raisons fumeuses, refuse d'implémenter Theora par défaut dans QuickTime, vous aurez besoin d'un décodeur externe, au hasard celui de Xiph.
  • Mozilla ne veut pas de support DirectShow ou Quicktime.
  • Google supporte à la fois H.264 et Theora dans Chrome et lâche une petite perle au passage que personne n'a relevé mais je me garderai bien d'extrapoler : Google [...] have indicated a belief that Ogg Theora's quality-per-bit is not yet suitable for the volume handled by YouTube, ce qui me conforte dans ma position.
  • Opera refuse d'implémenter H.264 pour des raisons financières.
  • Microsoft est à la ramasse et n'a pas communiqué sur la balise <video> mais avec encore plus de 65% du marché, c'est toujours eux les patrons. Pour combien de temps ? Telle est la question car leur part de marché est en érosion constante.

De toute façon et comme le souligne Rui Carmo, vouloir imposer un codec dans la spec c'est un peu comme imposer un format de compression pour les images. Ca n'est pas le rôle du W3C d'écrire ça dans les specs et ils feraient mieux de fixer et d'améliorer des choses dont on a réellement besoin (et il n'y en a pas que 5).

Le problème avec les codecs video est le suivant : on est pas face à une industrie habituée aux formats libres et/ou ouverts. Rappelez-vous de l'intervention de Nokia fin 2007 : This industry is used to making money, and it doesn't care about keeping things free (c'est pas dit comme ça mais c'est ce que ça veut dire).

Mozilla fait le pari audacieux de Theora et de changer la donne de cette industrie, ce qui au final est très cohérent avec leur philosophie. Le succès va dépendre de l'adoption de ce format par des poids lourds de l'internet. Si Wikipedia rejoint DailyMotion et The Video Bay dans cette voie, ça risque de créer une dynamique et de forcer Apple et Microsoft à prendre en compte Theora. Si on en croit les déclarations de Google, l'adoption de Theora par YouTube semble pour le moins compromise, rapport à la qualité du codec. C'est loin d'être gagné pour Theora mais je n'ai pas de boule de cristal. A choisir entre une qualité moindre mais pas horrible et verser une tonne de royalties pour utiliser un codec, il me semble que le choix est vite fait.

Bref, pour le moment cette incohérence d'implémentation des codecs est un beau gâchis, laissant les projecteurs sur Flash, premier a avoir apporté une solution cross-browser de diffusion video sur le web et supportant le H.264. Pas étonnant d'entendre le CEO d'Adobe si serein à propos d'HTML 5. Résultat : une balise video pas loin d'être inutile. Interopérabilité FAIL. C'est la même chose pour IE et EOT alors qu'on peut faire des trucs mega choupi avec @font-face.

La video for Everybody!, ahahah laisse moi rire avec ton code. Lol of the day. Pour moi ça sera du H.264 via une balise <a> et du javascript pour intégrer un player video Flash cross-browser jusqu'à ce que l'industrie trouve un terrain d'entente, et tant pis pour les memory leaks. Il y a aussi la possibilité de spécifier plusieurs sources dans la balise <video> mais ça veut dire pas de compatibilité IE.

En attendant des jours meilleurs pour la video en ligne, le web restera the most hostile software engineering environment imaginable (citation de Douglas Crockford et de tous les travailleurs du web que j'ai rencontré).