Ouvrir la navigation secondaire

Ce billet a plus de deux ans. S'il contient des informations techniques elles sont peut être obsolètes.

Précédent Bientôt un Web Inspector pour Safari
Suivant Rendez-moi ma CSS, le retour

Prix x2 pour les DJ anglais

Demandez à n'importe quel dj hip-hop, le support vinyle a toujours été la tradition. J'ai une belle collection de vinyles, c'est super mais très chiant quand il faut déménager, ça pèse une tonne... et certains de mes potes ont le triple ou le quadruple de mes disques... conclusion il vaut mieux être à un mariage le jour où votre pote dj doit déménager ;-) Pourtant, la technique évolue et il existe maintenant des solutions dingues et très efficaces pour mixer le son digital comme si c'était un vinyle. Ce qui était impensable dans ma tête il y a encore 2 ans est maintenant possible. Dingue je vous dit.

Pourtant, il se passe des trucs de fou en ce moment avec l'industrie de la musique qui se bat pour protéger son business. Je suis tombé sur un article intitulé Digital DJs 'unaware of copy law' (via), qui explique que les djs anglais qui mixent du son digital doivent payer une licence pour ripper des sons analogiques sur leurs ordinateurs si ces sons sont destinés à être joués en public. Cette licence coûte 200 livres sterling (soit près de 300 euros) plus la TVA et limite la collection de sons digitaux à 20.000 morceaux. Ces mecs ne doivent pas connaître le prix d'un vinyle. C'est vraiment aberrant, c'est même navrant à vrai dire. Le mec qui va faire un set en soirée doit théoriquement payer pour jouer une copie d'un vinyle qui est chez lui !

Je ne serai pas étonné de voir un concept similaire débarquer en France un de ces jours chez nos amis de la Sacem par exemple. Monde de merde (© Georges Abitbol).